Pourquoi les prisons sont-elles devenues un refuge pour de plus en plus de Japonais âgés ?

#Société

Le Japon fait face à une crise sociale de grande envergure, et ce n'est probablement que le début. Pourquoi les prisons sont-elles devenues un refuge pour de plus en plus de Japonais âgés ?

Afin de comprendre ce phénomène, il faut prendre en compte le fait que la population japonaise est vieillissante et ne se renouvelle plus.

Le vieillissement du Japon est supérieur à celui de toutes les autres nations, c'est la population la plus âgée au monde. [...] Ce vieillissement de la population est provoqué par la baisse du taux de fécondité et l'augmentation de l'espérance de vie grâce à une faible mortalité. Il a un impact sur la main-d'œuvre avec une pénurie de jeunes en âge de travailler, potentiellement sur les pratiques en matière d'emploi, les salaires et les avantages, et le rôle des femmes dans la vie active.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Vieillissement_du_Japon

Le Japon fait face à une crise sociale de grande envergure, et ce n'est probablement que le début. Les plus de 65 ans représentent en 2018, 28.38% (homme 15,655,860 /femme 20,146,914) (en 2018) de la population et les Japonais ont une espérance de vie moyenne de 85,5 ans. Le pays ne sait pas comment gérer cette situation. 

Variation de la pyramide de la population japonaise entre 1920 et 2010

Variation de la pyramide de la population japonaise entre 1990 et 2060

Source : https://www.mhlw.go.jp/seisakunitsuite/bunya/hokabunya/shakaihoshou/dl/08.pdf

D’ici 2060, la population japonaise serait de 87 millions dont 40% âgée de plus de 65 ans.

Alors, certes, on construit des maisons de soins (plus que des maisons de retraite) pour les personnes âgées dépendantes mais elles sont hors de prix. De plus, ces maisons de retraites doivent faire face à un manque accru de personnel. Les salaires dans les soins aux personnes âgées restent peu élevés dans le pays et l’État cherche à les améliorer par des subventions.

Le système de retraite du Japon n’est pas au point. Beaucoup de Japonais et peut-être même trop ne pensent pas à cotiser à une retraite complémentaire. Mais préfèrent placer leur argent dans les banques ou garder à l’abri chez eux.

Les Japonais bénéficient d’une pension de base de la sécurité sociale de 410€ par mois (contre 1100€ en France).

La majorité des retraités ne peuvent donc pas se permettre de séjourner en 老人ホーム (Roujin Homu - maison de retraite). Ils se retrouvent isolés dans les campagnes ou isolés en ville puisque le plus souvent la famille est éclatée aux quatre coins du pays.

Les enfants, pris par un travail toujours aussi gourmand qui leur demande d'être au bureau de 9:00 à 21, 22 voire 23:00, n'ont pas le temps de s'occuper de leurs parents dépendants.

Japon : la prison pour échapper à la misère

Solution ? L'hôpital, qui reste cher puisqu'une partie des frais n'est pas couvert par la sécurité sociale et que tout le monde ne bénéfice pas forcément d'une mutuelle. Ou… la prison. Commettre un délit pour aller en prison afin d’échapper à la misère et à la solitude. C’est le choix que font de plus en plus de seniors au Japon. 

Les crimes commis par des personnes âgées ont quadruplé au cours des deux dernières décennies. Au Japon, voler un simple sandwich peut entrainer jusqu’à deux ans de prison. Ce n'est pas étonnant d'apprendre que 35% de ces vols sont le fait de personnes de plus de 60 ans, et 40% récidivent plus de six fois. 

Ce phénomène est une conséquence directe du changement démographique de la population japonaise.