Airbnb, un service très controversé au Japon.

#visite japon

C'est d'abord par San Francisco qu'Airbnb a commencé puis le service s’est répandu dans le monde entier. En effet, qui n'aime pas être logé rapidement, avec un confort intéressant et pour pas cher durant son voyage ? Le Japon est une destination populaireet doit faire face au nombre croissant de touristes qui visitent le pays chaque année.

C'est donc de façon naturel qu'Airbnb est devenul'outil le plus utilisépar les voyageurs pour trouver un logement. 

Pour environ 3.000 yens la nuit (26 euros), on peut loger dans une chambre traditionnelle japonaisepas trop loin du centre de Tokyo. Cependant, jusqu'en juin 2017, toute activité relative a Airbnb était considérée comme illégale au Japon. Néanmoins, la société Airbnb a pu continuer à exercer son activité en jouant sur le manque de précision de la situation juridique de l'époque. Depuis, il est désormais autorisé de louer son bien 180 jours par an après avoir obtenu une autorisation auprès de sa mairie. 

Seule une minorité des logements proposés sur Airbnb au Japon, sont dans la légalité. Certains logements sont gérés par des professionnels ou des personnes autorisées d'autres pas. En effet, Airbnb ne demande pas de prouver que l'on possède le droit d'utiliser sa plateforme pour louer un bien. Il devient donc compliqué de différencier ceux qui exerce une activité légale des autres.

Alternative àAirbnb pour les séjours de moins d'un mois

Au Japon, il existe les ryokan, hôtel traditionnel japonais. Dans un ryokan vous trouverez, confort, service de qualité, espace de jeux (parfois), sento et source thermales pour les plus luxueux. Dans ce type de logement, l'atmosphère y est autre, on se sent en harmonie avec le Japon.
Bien qu'il faille maitriser un minimum le japonais pour pouvoir profiter pleinement de ce type de logement, le moins que l'on puisse dire c'est que les auberges traditionnelles ont sue, tout en conservant leur charme, s'adapter à la sophistication et à l’internationalisation de la clientèle.

Rendez-vous sur Mugaku, une plateforme de japonais, avec des cours et tout le matériel nécessaire pour préparer votre voyage au Japon.

Alternative à Airbnb pour les séjours d’un mois et plus

Les share-houses sont très bien implantées sur l'archipel. Si vous comptez rester plus d'un mois au Japon, cela peut s'avérer être une bonne alternative à Airbnb. Pour environ 40.000 yen vous pouvez trouver des dortoirs en périphérie de Tokyo. Ce type de logement s'adresse aux voyageurs solitaires ou en duo. En effet, ce type de dortoir n'est généralement pas adaptées pour recevoir plus de 2 personnes. 

En résumé, utiliser Airbnb au Japon reste risqué et l'on sent bien que les Japonais sont réticent face à ce genre de pratique. On peut voir assez fréquemment dans les villes comme Kyoto des pancartes indiquant l'interdiction de louer des logements pour des séjours court. Cependant, en période touristique, les hôtels sont vite complet et les alternatives sont limitées.
Afin d'éviter tout désagrément durant votre séjour, prenez-y vous à l'avance et réservez un hôteltenu par des professionnels. De cette façon, vous aurez l'esprit tranquille et pouvez être sûr de la qualité du service. 

N’hésitez pas à donner votre avis ou à poser vos questions sur ce sujet dans les commentaires. 
N’oubliez pas de partager l’article sur les réseaux sociaux si vous l’avez trouvé intéressant.