Les cinq traits de personnalité représentatifs des Japonais

Des explications de la culture et des traditions.

Leigi (la politesse et les bonnes manières)


Il s'agit du trait le plus caractéristique des Japonais est une des qualités qu'ils considèrent comme les plus importantes. Au Japon, la politesse dans le langage est un art difficile à maîtriser ; les nuances sont subtiles. De même, la manière de s'adresser à une personne variera en fonction de son âge et de sa position sociale.

Kenkyo / Enlyo (la modestie)

Les japonais sont souvent perçus comme des individus faisant preuve d'une grande modestie. Il s'agit pourtant souvent d'une forme de politesse plutôt que d'un sentiment réel. Au Japon, on accepte toujours un compliment en disant « non, non ce n'est pas vrai », et par principe, on commence toujours par refuser une invitation de peur de déranger.

Kikubali (la considération)

Il est très important d'être attentif aux situations et de penser aux autres. Une mentalité très commune au Japon. Ainsi dans un groupe, il y aura toujours quelqu'un qui naturellement penseras à resservir les verres avant que ceux-ci ne soient vides. Devancer les besoins de l'autre est en général un rôle qui revient aux femmes.

Hon-ne/ Tatemae ( les vrais sentiments/sentiments et le langage diplomatique)

Le Honn-ne signifie « les vrais intentions » ou le « vrai sentiments » on est les exprime généralement pas au Japon. D'un autre côté, le Tate-mae est ce que l'on dit par souci de correction et par formalités. C'est deux mots sont souvent utilisés ensemble pour souligner l'opposition des deux notions. Les Japonais exprime rarement leurs vrais sentiments et/ou opinion. Déchiffrer le discours d'un japonais et faire la différence entre ce qui est exprimé et ressenti est un exercice difficile et périlleux pour les étrangers. Par exemple, si vous invitez des Japonais chez vous et qu'en partant il vous disent « La prochaine fois, venez chez moi » ; il y a de fortes chances qu'ils ne le pensent absolument pas parce que culturellement, les Japonais n'invitent pas chez eux. Ils se seront sans doute sentis obligés de vous le dire par politesse «shiyako-jilei» et ne vous attendez pas à une invitation formelle par la suite.

osaka nuit restaurant mascotte
osaka rue jour

Les mots-clés pour mieux comprendre les Japonais

Des explications de la culture et des traditions.

temple japon shinto
Les rendez-vous et la parole

Les Japonais ont besoin de fixer leur programme de manière anticipée, sous peine de se sentir déstabilisés. La réservation de restaurant se fait ainsi au moins une semaine à l'avance. Le proverbe japonais selon lequel « une bonne préparation n'induit ni inquiétude, ni soucis » est pris au sens premier. Quelque soit l'intérêt, toute proposition qui surviendrait après la réservation aura ainsi fort peu de chance d'être retenue. Les Japonais changent rarement leurs plans afin de ne pas gêner les autres. Ils auront ainsi tendance à tenir parole, même si il s'agit de projet à échéance de plusieurs mois ou années. La seule exception serait la cause du « shiyako-shilei » ou langage diplomatique. Les Français ne ressentent pas ce besoin de planification et les rendez-vous se décident souvent le jour même. Ils peuvent en outre changer in extremis en cas d'imprévu. En revanche, ils ne font pas usage de langage diplomatique et les mots échangés veulent dire ce qu'ils veulent dire ; ils n'ont pas besoin d'être déchiffrés. « Viens à la maison » signifie : « viens à la maison » ! 

La notion de « client-roi »

Loin d'être un simple adage, l'expression qui consiste à dire que le client est roi est bel et bien une réalité au Japon. En réponse à une plainte pour des pommes avariées au cœur, le magasin responsable viendra s'excuser à domicile, apportera le double de la quantité achetée et remboursera les frais occasionnés, pour s'excuser. Qui d'autre que le Japon prend autant soin de ses clients pour les fidéliser ? 
japonaise blonde boucle d'oreille
Orei (les remerciements)

Les Japonais adorent remercier et ils le font pour toutes occasions. Il y a notamment des saisons officielles de cadeaux : le "Ochugen" en été est le " Oseibo" en hiver durant lesquelles chaque individu envoie des cadeaux aux personnes, fournisseurs et clients avec qui ils ont intéragi et qu'ils souhaitent remercier. C'est une véritable industrie ! Autre exemple, traditionnellement, lorsqu'on loue un appartement, il faut payer un mois ou plus de loyer le «Rei-kin», à titre de remerciement !

Ganbalu (faire des efforts/la diligence)

"Gambalu" est un mot que les Japonais adorent et qui symbolise la diligence. À l'origine, cela ne signifie pas seulement faire des efforts mais vraiment « donner de sa personne » et « ne jamais renoncer pour atteindre le but ». Il est désormais si souvent utilisé qu'il a sans doute un peu perdu de sa force et de sa signification. Pour les Japonais, le plus important est la manière d'y arriver et le fait d'avoir beaucoup donné et travaillé.
couple age japonais the vert
Iyashi (la relaxation)

La pression au travail, au sein de la famille, dans la vie en général est telle que le besoin de détente et de relaxation est devenu primordial pour les Japonais des grandes villes. Ainsi, beaucoup, stressés physiquement et mentalement, deviennent la cible d'une industrie des produits et services de détente et relaxation (aromathérapie, massage etc.) en plein essor.

Les bruits en mangeant

Malgré la politesse exacerbée des Japonais, il ne manqueront pas de vous surprendre, voire de vous choquer, lorsque vous les verrez manger des nouilles japonaises. De façon à avaler les nouilles en même temps que la soupe/sauce, la technique consiste à aspirer bruyamment. Du coup, lorsque les Japonais se retrouvent devant des pâtes italiennes, ils auront tendance à appliquer la même méthode est à reproduire le même bruit ! Loin d'être un acte impoli, il s'agit simplement d'une différence culturelle ! Il en va de même pour la soupe et les boissons chaudes mais cette fois, la technique permet en fait de ne pas se brûler.

L'étiquette des baguettes

Au Japon, les morts sont incinérés, et lors de la cérémonie, chacun prend une baguette et à deux doigts les bouts d'os pour les mettre dans l'urne funéraire. Il est donc primordial d'éviter de saisir un bout de nourriture en même temps que son voisin ou de se mettre à deux pour essayer de découper un bout de viande car cela rappelle cette cérémonie. Cela sera jugé comme du plus irrespectueux par les Japonais. De même, planter ses baguettes dans le riz sera également à proscrire ; c'est un rite effectué dans le cadre d'offrande à bouddha.
kyoto parc repos relaxation
L'emballage excessif

Voilà une manie japonaise en totale opposition avec l'air du temps et les précautions écologiques ! Au Japon, on emballe tout (fruits, légumes, petits objets), et on multiplie les couches ! Au supermarché, les articles déjà emballés sous cellophane seront emballés dans des sacs plastiques individuels puis l'ensemble sera emballé dans un autre sac, cette fois ci, en papier le plus souvent, qu'on recouvrira encore d'une enveloppe plastique les jours de pluie ! Évidemment, le client japonais se réjouir d'un tel niveau d'attention et au Japon : « o kyakusama wa kamisama desu », « Le client est Dieu ».

Kazoku (la famille)

Par rapport à la France, les relations et obligations familiales sont plus fortes au Japon mais les choses commencent à changer avec les nouvelles générations, et pas forcément pour le mieux ! En effet, nombre de japonais habitent encore chez leurs parents mais pour ceux qui ont quitté le nid familial, les contacts avec leurs parents se font extrêmement rare. Si grave que cela donne lieu à une nouvelle forme de fraude appelée «furikomisagi » où des personnes malintentionnées exploitent ces parents ou grands-parents délaissés en les appelant par téléphone et en se faisant passer pour leurs enfants ou petits-enfants pour leur demander un virement bancaire .

Onomatopées

Il existe une quantité phénoménale d'onomatopées dans la langue japonaise. Une culture qui aime s'exprimer en sons ! Chaque onomatopée capte le moment et le sens. Si il pleut fort on dit "za za" alors qu'une pluie douce devient "potsu potsu". Un mode d'expression naturelle pour les Japonais mais qui ne manquera pas de vous surprendre et de vous amuser.

Les mots étrangers

Les mots étrangers, bien que fortement adaptés voir détournés font intégralement partie de la langue japonaise. Il vous sera parfois difficile de reconnaître le mot original ou son sens ! Par exemple, le mot « avec » au Japon est utilisé pour qualifier « en couple ». Pour les Japonais, la France véhicule une image « chic et cool ». Le français est donc souvent utilisé pour les noms de produits, de marques ou de magasins pour créer une image haut-de-gamme. L'enchaînement et l'orthographe de ces mots vous fera sourire et vous énervera selon votre attachement à la langue de Voltaire... beaucoup se rappelleront ainsi du chocolat à la marque « Petit Bit» qui même sans le E aura marqué les esprits !
Une conception différente de la propriété et de l'hygiène.

Le Japon est un pays extrêmement propre dans lequel les questions d'hygiène relèvent d'une manie national. Le besoin de tout laver et nettoyer est constant. Les toilettes publiques sont très bien nettoyées et quasiment toutes offrent du papier-toilette. Au restaurant, on propose même des « oshiboris » (serviette humide) afin de pouvoir se nettoyer les mains avant tout repas. Enfin, en rentrant chez soi, le premier réflexe des Japonais et d'aller se laver les mains.
Vous verrez en outre très souvent des Japonais portant des masques anti-bactériens. Ces masques servent non seulement à se préserver des épidémies de grippe ou du pollen (pendant la saison du rhume des foins par exemple) mais ils ont aussi pour vocation de protéger autrui en cas de maladie contagieuse. Maniaque, prévoyant ou prévenant, à vous de juger ! Acheter une baguette de pain sans jamais la toucher est un art japonais qui laisse perplexe nombre de Français, et à l'inverse, la boulangère française qui attrape la baguette à la main ne manque pas de surprendre nos amis japonais. La conception japonaise de l'hygiène est complètement différente de celle des Français, voire de celle des occidentaux en général. Le fait d'enlever ses chaussures avant de pénétrer dans la maison, la sienne ou celle des autres, est un principe fondamental et intangible de la culture japonaise car l'extérieur est synonyme de saleté.

Ponctualité

Se présenter à l'heure, voir même 10 minutes avant tout rendez-vous est une des règles fondamentales au Japon. Qu'il s'agisse du travail ou de la vie quotidienne, faire patienter autrui est totalement impensable, surtout si la personne rencontrée est de niveau hiérarchique/social supérieur. Il est indispensable d'arriver en avance et des excuses ne sauraient réparer complètement le manquement causé par l'absence de ponctualité. Pour les Français en revanche, la notion de temps est beaucoup plus flexible. Bien que difficile à appréhender en France, il est impératif de bien respecter l'heure donnée en cas de rendez-vous avec des japonais.

nara temple rue japonais
La place de bébé la nuit 

Dès la naissance, le bébé prend toute la place dans une famille japonaise. Plus de la moitié des couples partagent leur lit ou futon avec leur bébé jusqu'à l'âge de deux ans environ. Ainsi, les parents ne s'inquiètent pas que les cris du bébé réveillent les voisins. Priorité au bébé avant le couple.

La beauté

Les Japonaises consacrent un temps et une énergie incroyable à leur beauté ! La plupart sont impeccablement maquillées, coiffées ou habillées quelque soit l'endroit où l'occasion, même dans les trains bondés en plein été ou simplement pour acheter du lait au combini. Sortir sans maquillage est inimaginable ! Elles ont des idées particulièrement arrêtées : les ongles manucurés, les extensions de cils, les ombrelles contre le soleil et autres produits blanchissants sont indispensables. L'exigence de beauté les amène même à porter des talons à la plage ou à la montagne. Une attention poussée à l'extrême! 

La relation

Au Japon, la tradition veut que les femmes s'occupent avec attention de leur mari et leurs enfants. En conséquence, nombre de femmes n'ont que peu de temps supplémentaire pour prendre soin d'elles mêmes après leur mariage. De plus, une fois mariée, la japonaise passe du statut de bien-aimée à celui de simple mère des enfants. Sûrement aussi une raison pour ces relations extraconjugales si abondantes. 
Japonaises asiatiques kimono
Le transport

Le système de transport au Japon et d'une grande efficacité en raison de la fréquence élevée des trains et des bus et de leur grande ponctualité. Même dans le métro il existe des horaires pour des rames qui pourtant passent toutes les trois minutes. Des sites spécialisés sur Internet vont jusqu'à calculer l'heure exacte d'arrivée pour une destination, même en cas de plusieurs changements, et cela, à la minute près. Par contre, prendre le métro à l'heure d'affluence est un enfer ! Essayez de rester une heure (durée moyenne de transport des Japonais pour se rendre à leur travail) sans pouvoir bouger dans un train au double de sa contenance normal ! Une grève des transports en commun est tout simplement inimaginable.

Toilettes au Japon

Préparez-vous à une autre surprise avec les toilettes haute-technologie japonaises. C'est un véritable tableau de bord que vous aurez à votre droite avec de multiples fonctions et bouton. Celui par exemple qui déclenche une mélodie permettant de masquer les bruits gênants et donc d'épargner vos potentiels voisins. Avant ces toilettes hautement sophistiquées, les femmes tiraient la chasse d'eau pour faire diversion, réflexe très peu écologique et fortement consommateur de ressources ! Après la douce musique, vous pourrez profiter de l'option bidet, déclenchant un jet d'eau qui nettoie, suivi de l'option séchage ! Service complet ! Autre fonction qui ne manquera pas de vous impressionner, le couvercle qui s'ouvre tout seul lorsque l'on s'approche, et se referme automatiquement lorsqu'on se relève, déclenchant par la même occasion la chasse d'eau. Autre détail important, la lunette est chauffée, ce qui peut paraître superflu jusqu'à ce que l'on découvre les salles de bain et toilettes glacées en hiver des maisons et appartements japonais. Les toilettes publiques offrent également une expérience tout-à-fait intéressante. Très souvent, vous y trouverez la lunette recouverte d'une feuille de papier sanitaire dont vous changez le papier usagé en appuyant sur un simple bouton. Lorsqu'il désinfecte, il n'y a pas de papier protecteur sur la lunette ; il y a souvent un distributeur d'alcool qui vous permet de désinfecter la lunette avec du papier toilette. Les lavabos sont également automatiques, et l'eau jaillit lorsque vous approchez vos mains. Même système pour le distributeur de savon et la machine pour se sécher les mains. Les toilettes au Japon sont une expérience à part et toute personne ayant passé un peu de temps au Japon ne jurera plus que par les toilettes.
japonaises neko mimi festival
kyoto temple entre or

Sources : 旅の指さし会話帳

Rédaction : Hatto Nihongo

Relu et corrigé par Rebecca Rogly



Logo origami

Abonnez-vous dès maintenant 

Plongez au cœur du Japon

Découvrez le Japon comme si vous y étiez avec nos articles photo  hebdomadaire.

Étudier le japonais

日本語( にほんご )を 勉強 (べんきょう)しましょう!

Vous êtes passionné par la culture japonaise et vous souhaitez aller plus loin en apprenant le japonais ? Vous avez même prévu d'y aller ?
Hatto Nihongo c'est aussi des formations en ligne de japonais pour autodidacte. Vous y trouverez des quizs, du vocabulaire de la grammaire et bien plus encore ! Et ce, quelque soit votre niveau. De débutant à  avancé on vous propose une formation complète adaptée. 

C'est gratuit !

Logo origami

Pour faire parti d'une communauté de passionnés du Japon, recevoir les derniers articles et commencer à apprendre le japonais.

Renseignez votre adresse mail ci-dessous


* indicates required

Entrez en contact avec nous. 

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter  contact@hattonihongo.com 

Nous vous répondrons en 24 heures.

contact @hattonihongo.com

Copyright © Hatto Nihongo 2017